Le désir

19 03 2009

Du coin de l’œil, je t’observe
À la dérobée, je suis tes mouvements
Je cherche ton regard
C’est le jeu du chat et de la souris

Ce n’est pas que tu ne veux pas, c’est que tu ne peux pas

Soudainement, ton désir prend le dessus
À deux mains, tu t’agrippes à mes deux fesses rondes
Ta langue se fraie un passage entre mes lèvres
Tes mains se promènent sur mon corps, sans crainte ni tabou
« Crisse que j’te veux » que tu lâches dans un soupir
Il ne m’en fallait pas plus
Tout en embrassant ton torse, je défais la ceinture retenant ton pantalon…


Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :