Le vélo rêvé 2/4

23 07 2007

Le ministre des finances : Cher collègue, on n’a plus le choix, il faut couper! Mais peut-on vraiment réduire le coût de la voirie, de la police, des soins de santé et de la lutte contre la pollution sans gêner le transport, la sécurité et la protection de l’environnement?

Le sous-ministre : Vous rêvez, monsieur le ministre!

~~

Le papa-au-foyer : Ça m’énerve de surveiller le petit sans cesse! Ce qu’il faudrait, ma chérie, ce sont des rues où les enfants puissent jouer là, devant les maisons! Ils sont si insouciants à cet âge-là, ils sont trop jeunes pour être constamment conscients du danger! Si seulement la circulation était moins dangereuse et la vitesse si réduite qu’un accident soit tout simplement impossible. C’est pourtant pas compliqué!

La maman-au-travail : Ah, mon gros loup, je rêvais de ça moi aussi quand j’étais à la maison avec notre plus grande…


Actions

Information

3 responses

23 07 2007
thebeachboy

le velo c’est bien, mais c’est pas la solution a tous les problemes. cqa ne transporte ps grand chose, c’est vriament chiant quand il pleut ou neige, ca ne fonctionne pas pour les longues distances, c’est lent, très lent si tu as le moindrement de distance a parcourir.

c,est bien le vélo poru le scourtes distances, les mini comissions, faire du sport, mais de la a décrire ca comme la fin des problèmes du monde, faut pas exagérer.

Il y a un bon texte dans la presse d’en fin de semaine qui parle justement de ces dieux qui font du vélo et qui se croient les meilleurs au monde. L’auteur de ce livre devrait le lire pour voir l’autre côté de la médaille.

23 07 2007
Mariane

Le vélo n’est effectivement pas la solution universelle. Mais une grosse partie.

C’est le moyen de transport le plus rapide pour les distances de 8 km et moins. Ce qui ne m’empêche pas de me rendre à mon travail à vélo, situé à une douzaine de kilomètres.

Un porte-bagage est très pratique pour transporter, sinon il y a évidemment le sac à dos, plus encombrant.

En ce qui attrait la fin du monde…Si, disons la moitié des automobilistes prenaient un vélo pour se déplacer.
Moins de voitures.
Moins de pollution.
Mais aussi moins de danger sur les routes.
Moins de vitesse.
Moins de rois.
Et puis, disons-le une meilleure harmonie.

J’ai lu le texte dont tu parles dans la presse.
Et j’étais relativement d’accord avec son auteur(e?).
Un vélo n’a pas d’affaires sur le trottoir.
Ce n’est pas son lieu.
Mais le vélo a droit à la route.
Et à un certain respect.

Sans la voiture, le monde irait bien mieux.
Et c’est loin d’être utopiste comme affirmation.

26 07 2007
Andy

J’ajouterais à la réponse très complète de Mariane.

Et puis, souvent les cyclistes comme Claire Morissette, (décédée cette semaine…) revendiquent une VILLE sans vélo, une ville où je le rapelle, les distances à parcourir sont souvent moindres. On ne parle pas ici de longues distances ou de cyclo-tourisme, (qui doivent être vraiment cools entk!) mais de déplacement utilitaire agréable et non-polluant.

Je me permets aussi de te demander pourquoi tu as pris en compte que l’auteurE du bouquin était un être humain de type masculin. J’aime bien quand les gens réalisent qu’on projette beaucoup à travers le language utilisé et qu’on ne prend pas pour acquis que le masculin intègre automatiquement le féminin, ce qui, me concernant, est tout-à-fait faux.

Je ploguerais aussi que Claire Morissette est militante pour le vélo depuis une bonne trentaine d’année, si ce n’est pas plus, alors elle a dû très souvent entendre les critiques que certainEs peuvent lui adresser. Et sans avoir lu l’article en question, je doute tout de même de sa pertinence et je me demande s’il formule vraiment une critique constructive des idées mises de l’avant ici.
Il se trouve qu’un de ses proches et autre collègue militant, Serge Mongeau, est un des membres fondateurs d’Écosociété, une maison d’édition super-chouette que je te recommande beaucoup, ne serait-ce que pour voir les milions d’autres côtés de la médaille… :P.

Suivant cela j’aimerais aussi ploguer une critique de La Pr*sse, mais ce sera pour une autre fois. Je vais simplement dire qu’elle appartient à l’Empire Québéc*r M*dia, une plaie pour l’humanité.

Et je finirais en répétant l’affirmation de Mariane.
Sans la voiture, le monde irait bien mieux.
Et c’est loin d’être utopiste comme affirmation.

Je te dirais garçon de plage que ce n’est pas seulement en lisant ces articles que tu te feras une idée complète du projet vélorutionnaire. Ceux-ci se veulent un aperçu qui normalement devrait, si tu es curieux ou si tu as des critiques à formuler, ce qui semble le cas, à t’y intéresser et à en lire plus là-dessus, même à poser des questions… ce qu’honnêtement, je ne crois pas que tu ais fait avant de tout de suite proposer de voir l’envers de la médaille.
Peut-être donc que chercher Vélocité, Masse Critique ou Die-in te donnerait une meilleure idée, et en connaissant vraiment mieux le projet tu pourras le critiquer de façon plus constructive… non?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :