Weed-end paisible

9 06 2006

Après la job aujourd'hui, c'est le départ pour mon chalet
Ça va faire plus d'un an que je n'y suis pas allée.
L'été passé, pas du tout. Je travaillais tout le temps.
Mais cet été, pas question que je me passe de ce genre de trucs parce que je travaille.
C'est sûrement la seule fois de l'été que j'y vais, mais c'est pas grave.

Défi de la fin de semaine : Lire The Ultimate Hitchhicker's Guide au complet, soit 5 romans. En anglais, de plus.

Bonne fin de semaine à vous! On se retrouve dimanche.

Publicités

Actions

Information

3 responses

10 06 2006
Andy

Haha tu seras jamais capable! Mais c’est trop bon pareil. (Lol j’les ai pas encore lu, mais j’le sais, gna:P)

Sans blague, profites-en Mary, t’y a droit. C’est vital ce genre de truc. Fais-mois signe quand tu reviens;)

10 06 2006
gwenaelle

eheh oui parce qu’il y a un gros trou dans ma bibliothèque

11 06 2006
10:51 sur l’horizon de la planisphère » Blog Archive » Les dimanches endimanchés sur votre Horizon… l’heure nous importe peu!

[…] Il est midi et des poussiéres, nous sommes dimanche, et nous nous laisserons aller tout le long de la journée sans heures précises, pour votre plaisir et le notre! Le dimanche je suis à off, je parasite les ondes wifi de l’Île, je te cherche comme un coyote dans ce Bizz Bazar, qu’est celui de ma vie, je ne fais pourtant pas d’influenza, mais mon coeur endolori par toutes ces déchirures, par toutes ces absences, me souligne gentiment que je devrais décortiquer mon crâne, mais elle elle est différente (qui? mais qui?), mais c’est aussi la fin d’un week-end paisible, et les débuts de Mariane sur Blogissime, mais peut-être, que j’ai rêvé d’aventurières qui n’avaient pas froid aux yeux, dans ce monde aseptisé par le désir collectif d’hypocrites en proie à leurs déraillements, alors que moi je veux des week-ends tornade, entre libertinage et culture, et je veux que tu laisses tes sudokus ou ils sont, pour des activités qui ressemblent à celles qu’on trouve chez la chatte en rut, bin oui, entre vous et moi, ma perversité dépasse de loin, ma sagesse, mes excentricités sont des banalités, par rapport au fond de mes pensées, c,est le chaos total dans mon esprit, c’est le malheur de ma vie, je demande un peu de renfort, pas un autre ADN, mais du percodan pour arrêter de penser, pour cesser de toutes vous voir comme des ingénues, et je me plais à imaginer des fées très sorcière, mais au réveil le bonbon est souvent amer, quand tu finis par te rendre compte que Patata est une fausse blonde, il y’a tant de cochons, et tellement de cochonnes, assumée ou pas, même quand je pense à toi et à tes peurs, mes pensées peuvent se faire impure, et cette salope usée, dénaturée par des hommes en quête de civilisation, qui nous font oublier notre humanité, oui elle, mère nature, en est même devenue alcoolique, et moi je me souviens encore de chasses aux grillons dans les alpes durant un mois d’été, pour chasser mes crises d’asthme, et faire fuir les fantômes de mon enfance, mais j’ai assez tourné mon regard vers le passé, et je vous livre un second entracte dont je ne suis pas fier, allez Messieurs Dames, venez que je vous ouvre des bouts de ma vie, le spectacle bat son plein, venez, rentrez découvrir des phénomènes en proie à la disparation, en proie à des baisers orageux, vous irez à la découverte du plaisir, alors que moi je rêve encore de redécouvrir des Gheu, et pourtant j’étais là durant ces années, présent, mais les écouter c’est ce qui sauve notre âme des limbes, mais aujourd’hui… Oui aujourd’hui et dans les prochains jours je vais ressusciter comme un nouveau-né, la valse de la haine, a disparu de mon coeur, l,effet Don Juan n’étant pas assez assassin, je me dirige vers un renouveau, et oui, tous ces Hérauts du passé, ils étaient tous mes fils de pute, et je les ai assassinés, crevé dans d’affreuses souffrances, pour que les amazones puissent danser nu sous la pluie, sur des corps dont les cendres sont encore chaudes, mais dans trois dodos, je brillerais de nouveau de mille feux, et je découvrirais ton corps, je me glisserais au plus profond de toi, pour t’atteindre et te voir devenir chienne sous mes yeux ébahis! […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :